Médiation familiale


Cliquez-ici pour télécharger la plaquette

Médiation
parents séparés
Médiation
intergénérationnelle
Médiation
parents-ados

A quoi ça sert ?

La médiation familiale sert à trouver des solutions concrètes et acceptables pour les personnes en conflit.

La médiation familiale est un temps d’écoute, d’échanges et de négociation qui permet de prendre en compte de manière très concrète les besoins de chacun (enfants, tiers, grands-parents, parents, héritiers…). Elle a pour finalité d’apaiser le conflit et de préserver les relations au sein de la famille. C’est un processus structuré et confidentiel de résolution amiable des différends familiaux. Il a pour but de parvenir à une solution mutuellement acceptable.

La médiation familiale a été définie par le Conseil National Consultatif de la Médiation Familiale (2002) et par l’APMF.

Cliquez-ici pour voir une courte vidéo réalisée par l’association MFDELibéraux

Dans le cadre du couple (séparé, divorcé, marié, pacsé, en union libre), la médiation familiale peut être utile avant, pendant ou après une séparation ou un divorce, pour réfléchir et décider à la façon de continuer à exercer ensemble des responsabilités parentales, en préservant les enfants du conflit. En effet, la séparation du couple n’influence ni les droits ni les devoirs de chacun des parents envers ses enfants.


La Médiation familiale peut alors vous permettre un travail sur :

  • La vérification de la décision de séparation
  • Les besoins des enfants, (pour chacun, individuellement, et pour la fratrie)
  • Les besoins des adultes
  • L’organisation de la vie quotidienne (la scolarité, la santé, les loisirs, la religion, les relations avec l’ensemble des membres de la famille…)
  • Les modalités d’accueil des enfants chez chacun des parents, la garde des enfants
  • La contribution à l’entretien et à l’éducation des enfants (ex-pension alimentaire)
  • La répartition des biens et les incidences financières de la séparation (allocation compensatrice)

Dans d’autres situations de désaccord ou de conflit, la médiation familiale peut être utile lors de :

  • Reconfigurations familiales, pour réfléchir sur les places de chacun et la nouvelle organisation matérielle et relationnelle…
  • Relations tendues entre parents et leurs enfants adolescents ou jeunes majeurs,
  • Conflits entre parents et grands-parents, dans lesquels les enfants peuvent être l’enjeu.
  • Concertations nécessaires pour prendre des décisions concernant un parent âgé
  • Situations de succession

La médiation familiale est une solution alternative de résolution des conflits intra-familiaux. En cela elle peut se substituer à certaines procédures judiciaires dans le champ de la famille.

La médiation familiale est aussi un complément aux décisions judiciaires puisque la justice ne tranche pas sur les détails et ne s’intéresse pas aux particularités de chaque situation. La médiation familiale dans ce cas peut vous aider à construire des solutions sur mesure adaptées à votre famille.

La distance géographique n’est pas un frein. Le médiateur familial peut envisager avec les personnes la possibilité d’utiliser un logiciel de vidéo-conférence.

C’est pour qui ?

La Médiation Familiale s’adresse à un ou plusieurs membres d’une famille confrontés à une difficulté relationnelle avec un ou les autres membres. Il peut donc s’agir de :

  • Parents en situation de rupture, séparation, divorce
  • Grands-parents souhaitant garder des liens intergénérationnels avec leurs petits-enfants
  • Personne souhaitant garder des liens avec les enfants de son ex-conjoint (époux, épouse, partenaire de Pacs, concubin)
  • Jeune adulte en rupture de lien ou de communication avec sa famille
  • Héritiers

Comment ça se passe ?

La démarche est à l’initiative d’une, ou des personnes concernées. Chacun est libre d’y mettre fin à tout moment.

Les échanges sont confidentiels.

La médiation familiale se déroule en 3 étapes :

1/ La médiation familiale commence toujours par un premier entretien, appelé entretien d’information, individuel ou non, qui a pour objectif :

  • de faire connaissance
  • d’informer sur le cadre, les conditions et le déroulement
  • de vérifier ensemble la pertinence de cette démarche à partir des demandes et des besoins exprimés
  • de recueillir votre consentement libre et éclairé pour entamer un processus de médiation familial. Vous pouvez ainsi accepter ou refuser de vous engager dans une médiation familiale en toute connaissance de cause.

2/ A l’issue de cette première étape, les personnes et le médiateur familial conviendront de s’engager en médiation et aborderont ensemble les sujets qui les préoccupent. Quelques entretiens peuvent permettre aux personnes de prévoir les modalités de leur organisation, de leur relation et de prendre des décisions.
Les entretiens de médiation familiale durent de 1h30 à 2 heures environ. Ils se déroulent sur une période allant de 3 à 6 mois. Leur nombre (6 à 10 entretiens) varie selon votre situation et les sujets que vous souhaitez aborder : résidence des enfants, contribution financière à leur entretien, droit de visite …

3/ Des accords mutuellement acceptables pourront être convenus et rédigés avec l’accompagnement du médiateur familial. Les personnes en disposent et peuvent les transmettre à leurs avocats ou directement au juge pour une intégration dans une décision de justice. Si vous aboutissez à un accord, vous pouvez demander au juge de l’homologuer.

Combien ça coûte ?

L’entretien préalable en présentiel ou en visio-consultation dure une heure et coûte 40€.

Les séances de médiation familiale au cabinet ou en visio-consultation coûtent 40€ par heure et par personne.

L’annulation ou le report de séance peut se faire jusqu’à 48h avant le rendez-vous. Ce délai permet aux personnes en attente de bénéficier de la plage horaire ainsi libérée. Toute séance annulée moins de 48h à l’avance est due.

Le coût d’une médiation familiale représente une économie substantielle par rapport à une procédure. Pour les divorces, l’intérêt est de présenter une convention déjà prête. Pour les autres situations, l’homologation de vos accords par le juge est gratuite.

Me contacter

Cécile PÉNOT

02 96 14 07 90 / 06 63 89 89 59

info@cecilepenot.com